BENEDICTE SCHMITT

image9.jpeg

bénédicte schmitt est devenue ingénieure du son et réalisatrice artistique en fabriquant une guitare en carton. mais c’était l’électricité qui l’intéressait. le son comment ça marche ? bénédicte le découvre en s’amusant à enregistrer sur une K7, puis elle découpe des bouts de bande. le son devient l’outil pour exprimer son imaginaire. suivent des études totalement atypiques, un bac A1, un passage éclair en histoire de l’art, une mise à niveau BEP d’électrotechnique et un BTS de régie son. les premières expériences professionnelles se succèdent, théâtres, salles de concert, festivals. une rencontre avec dominique blanc-francard et la voilà embarquée dans l’aventure des studios labomatic, fondés par dominique et ses fils hubert boombass et mathieu sinclair.

aujourd’hui bénédicte co-pilote avec dominique, les labomatic studios, passion du son partagée, 25 années qui filent, enregistrer, mixer, découvrir, guider, construire, rêver, casser les codes, innover, « être au service de la musique / hors cadre ». dans ces caves mythiques du 8e, bénédicte a travaillé avec de nombreux artistes. électron libre de l’industrie, bénédicte travaille essentiellement aujourd’hui sur des projets indépendants avec des artistes émergents: aquaserge, gaspar claus, tim dup, trente, barbara carlotti, clara ysé, yoa, lucas santtana, les vilar, timo ellis, ottis coeur...

  • facebook
  • instagram